Kasaï oriental : La fondation Dieya wa Dieya lance l’assainissement totale de la prison centrale de Mbujimayi

La fondation Dieya wa Dieya a décidé de rompre avec le cycle des odeurs nauséabondes à la prison centrale de Mbujimayi. Ainsi, a-t-elle lancé ce samedi 17 octobre les travaux d’assainissement total de cette maison carcérale.

C’est le coordonnateur de la fondation qui a donné le coup d’envoi de ces activités d’une grande envergure au cours d’une cérémonie organisée dans l’enceinte de la prison. Ces travaux a-t-il indiqué, consistent à vider les fosses septiques et réhabiliter les dalles, arranger les toilettes, désinfecter l’intérieur de cette maison pénitentiaire, mettre la couche de latex, remplacer les tôles trouées de la toiture. « C’est un travail d’une réhabilitation totale », a-t-il fait savoir.

Le président du Parti Écologique entend également par cette action, permettre aux locataires pénitentiaires et les populations environnantes de la prison centrale de Mbujimayi de respirer un air non pollué. A cette occasion, le don en vivres et non vivres a été fait aux détenus. Babouches, vêtements et bien d’autres ont remis pour les aider. Un geste qui du reste n’est pas le dernier, a indiqué le coordonnateur de la fondation qui appelle les autres à emboîter les pas.

« On ne va plus s’arrêter ici. On fera plus que ça. On demande aussi à tous nos frères qui ont plus de moyens que nous, de venir faire plus que nous », a-t-il lancé.

La directrice de la prison centrale de Mbujimayi a salué ce geste qui, a-t-elle dit, rentre dans la logique du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui lutte pour le bien-être social des congolais à tous les niveaux. Elle a par ailleurs mentionné que « 589 détenus hommes et femmes vont voir leur condition sanitaire être améliorée ».

Notons que la prison centrale de Mbujimayi a depuis des années été un véritable mouroir à la fois pour les détenus que pour les populations environnantes. Les conditions de vie dans cette maison carcérale ne sont pas à favoriser une bonne santé. Idem pour les populations qui entourent MUTSHIMANU, qui respirent régulièrement un air pollué. Dieya Wa Dieya a décidément pris l’engagement de rompre avec ce cycle.

Marc Valentin Kalcind

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
25 × 29 =