RDC: Sit-in des agents et fonctionnaires des ministres des Hydrocarbures, Portefeuille, Mines et PTNTIC devant le ministère des finances

Les agents et fonctionnaires des ministères des Hydrocarbures, Portefeuille, Mines et PTNTIC, ont organisé un sit-in ce lundi 02 décembre 2019 devant le ministère des Finances.

Insatisfaits du ministre de tutelle, Sele Yalaguli, qui, a les en croire refuse de payer leur prime de performance pour l’année 2018, qu’ils réclament à cor et à cri, raconte un agent du ministère de tutelle sur place.

 » Les agents et fonctionnaires des services d’assiette générateur des recettes de l’Etat sont venus réclamer le bonus de performance des recettes réalisées en 2018. Il y a un contrat qui unit les services d’assiette et les services générateurs des recettes : lorsqu’il y a un dépassement des assignations, il y a une rétrocession de 20% sur cette performance. Et le ministère des Finances a déjà payé la DGI, il reste les autres services d’assiette qui émanent de la DGRAD. C’est comme ça qu’ils sont venus réclamer après avoir amorcé toutes les démarches normalement : ils ont écrit au ministre des Finances pour que cet argent leur soit payé, mais apparemment le ministre des Finances ne veut pas payer », explique-t-il.

Samuel Malako, un agent du ministère des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), a renchéri qu’ils réclament leur « prime pour l’année 2018, on en parlera pour 2019 au moment opportun ».

Il a même ajouté qu’il est constaté une mauvaise fois de payer cette prime par des promesses qui ne sont toujours pas tenues.

« Nous avons constaté qu’avant l’avènement du ministre des Finances, il y a eu des promesses qui ont été faites. Quand, il était à la DGI, il avait plaidé la cause de ces agents jusqu’à ce qu’ils en avaient bénéficié. Maintenant qu’il est devenu patron des Finances, nous espérons que quelqu’un de la DGI maîtrise les choses. Il connaît la rétrocession qui est payée par rapport aux réalisations et la plus-value qui est une rétrocession payée par rapport aux écarts que vous réalisez sur les assignations. Quand vous dépassez les assignations, vous devez bénéficier de cette prime. Il y a 5 mois qu’il est en pourparlers avec les syndicalistes par des négociations. Il y avait des promesses mais elles sont devenues élastiques. Voilà pourquoi nous revendiquons », a-t-il ajouté.

Coulisses.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.