Kasaï oriental : JP Dikoma appelle la police à encadrer la marche de la Lucha

Le vice-président de l’UDPS fédération de Mbujimayi, Jean-Pierre Dikoma invite l’inspecteur provincial de la police à encadrer la marche des militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement Lucha, qui aura lieu ce vendredi 08 novembre. Il soutient que cette « marche fait partie des combats menés par son parti politique depuis 38 ans.

 » Il s’agit ici d’une expression de la démocratie. Depuis que le président Félix est au pouvoir les gens marchent librement, paisiblement. À cette marche, nous demandons à la police nationale congolaise, à l’inspecteur provincial de la police qui est le général David Masandi dont je connais le sens de professionnalisme, d’encadrer ces compatriotes qui vont manifester leur expression, du début à la fin, qu’il n’y ait pas des dérapages. Cela est notre souhait », a-t-il déclaré à coulisses.net

Pour ce cadre de l’UDPS Mbujimayi, « il y a plusieurs pièges tendus au combat du chef de l’État pour la démocratie. Les gens cherchent à tout prix, à saper cette volonté ». Voilà pourquoi, il estime que personne ne peut empêcher la Lucha de marcher, car elle peut le faire même contre Dieu.

« J’encourage la marche parce que nous sommes dans un État démocratique. Moi je ne peux pas aller interdire à la Lucha qui veut marcher pour dire, ne marchez pas. Même si la Lucha a la capacité de marcher contre Dieu, elle peut organiser sa marche démocratiquement et marcher contre Dieu. On organise des marches quand on trouve qu’on est frustré » a conclu Jean-Pierre Dikoma.

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement Lucha/ Mbujimayi organise ce vendredi 8 novembre une marche pacifique pour réclamer le départ du gouverneur de province, car soutient-elle, après cinq mois de gestion à la tête de la province, le Kasaï oriental est toujours loin de décoller.

Coulisses.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.