SPORTS : « Nous avons apporté une valeur ajoutée et une viabilité à la FECOFA », constant Omari

SPORTS : « Nous avons apporté une valeur ajoutée et une viabilité à la FECOFA », constant Omari
Listen to this article

Après avoir passé 18 ans à la tête de la Fédération congolaise de football association, le président Constant Omari a rendu le tablier ce mercredi 16 juin devant la presse Kinoise réunie pour la circonstance. Ce qui réconforte les informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux, attestant sa démission.

Devant les journalistes, l’homme dit « moderne » dit avoir fait sa part dans l’histoire du football congolais et rassure avoir apporté une valeur ajoutée à la FECOFA.

« Ma fierté est qu’au Congo les gens savent que la FECOFA existe, ce qui n’était pas le cas hier. Nous avons apporté une valeur ajoutée et une viabilité à la FECOFA… J’ai échangé avec les autorités à tous les niveaux. Je leur ai dit que la priorité demeure les infrastructures. Pas d’infrastructures, pas de développement. Pas de développement, pas des titres à chercher », a-t-il déclaré.

Le désormais ancien président de la FECOFA s’est félicité d’un bilan positif à son actif et regrette de n’avoir pas doté la fédération d’un immeuble en dix étages.

« Mon projet était de casser le bâtiment actuel et doter la fédération d’un immeuble en dix étages. Malheureusement, cela n’est pas arrivé et c’est mon regret. Néanmoins, ceux qui viendront et ceux avec qui j’ai travaillé et qui pourront revenir pourront réaliser cela », a-t-il ajouté en remerciant toutes les autorités du pays ainsi que les journalistes.

Âgé de 63 ans, Constant Omari Selemani est président de cette instance faîtière depuis 2003. Après son départ, c’est le premier vice-président de la FECOFA Donatien Tshimanga qui tiendra l’intérim jusqu’aux nouvelles élections en décembre prochain.

Patrick Kabuya

Rédaction

Rédaction

Coulisses.net, la géante machine de l’actualité RD Congolaise.

2 commentaires sur “SPORTS : « Nous avons apporté une valeur ajoutée et une viabilité à la FECOFA », constant Omari

Les commentaires sont fermés.