Kasaï oriental : la communication politique des candidats vue par les finalistes de l’UM

Kasaï oriental : la communication politique des candidats vue par les finalistes de l’UM
Listen to this article

Les étudiants finalistes de deuxième cycle en sciences de l’information et de la communication de l’Université de Mbujimayi ont défendu leurs travaux scientifiques ce lundi 22 juillet devant le jury.
Le premier récipiendaire a abordé la question relatives à la communication politique des candidats indépendants. Le récipiendaire a exploité les techniques de communication utilisées par les candidats indépendants. À l’en croire, les mauvais résultats enregistrés lors de cette élection prouvent que les techniques utilisées n’ont pas permis aux candidats indépendants d’être votés.

La pratique de la communication visuelle des candidats députés nationaux pendant la campagne électorale de 2018, c’est le deuxième sujet abordé. La récipiendaire Julia KAPINGA a étudié les affiches des candidats à la députation nationale. Ces dernières sont conçues sur base des métaphores. Tous les candidats se sont identifiés à l’UDPS comme parti politique imposant dans la province du Kasaï oriental, considérée comme fief de l’opposition. Ils ont aussi fait recours au slogan et aux photos du président de l’UDPS et à celle du candidat président de l’UDPS. Pour la récipiendaire, les candidats à la course ont utilisé les messages embrayés et ceux non embrayés sur les affiches.

La troisième récipiendaire a pour sa part abordé la question du marketing politique du FCC pendant la période pré-électorale. Il a été pour elle l’occasion de savoir comment ce regroupement politique a battu la campagne de son candidat président. Elle est arrivée à la conclusion que le FCC a recouru aux affiches, aux réseaux sociaux et aux médias en ligne en postant les vidéos, les messages, les photos. Dans cette optique, le FCC a procédé aux choix de leaders d’opinion pour vulgariser la candidature de Emmanuel Shadari et vendre son image auprès du public. Ce regroupement politique a recouru au marketing électronique. Ceci ne lui a pas permis d’être élu car le nombre d’internautes est inférieur et il n’y a pas eu la possibilité pour le candidat président d’interagir avec les potentiels électeurs. Pour elle, le candidat président du FCC avait au départ mauvaise image auprès du public car étant porté par la famille politique du président sortant. Comme proposition, Dorcas Nseya a proposé le marketing politique direct qui permet l’interaction avec les électeurs. Elle a déconseillé le marketing politique électronique comme unique moyen de marketing mais celui-ci peut venir en complément au marketing politique direct.

L’unique candidat de l’option journalisme politique extérieure a porté son travail sur les médias de Mbujimayi et le traitement des informations politiques pendant la campagne électorale de 2018. Il est parti du constat selon lequel la RTDK et la RTNC ont participé à la production des spectacles pendant la campagne électorale. La RTNC a procédé à la thématisation des informations politiques pendant que la RTDK a utilisé la dramatisation des événements. Selon les résultats de terrain, le récipiendaire est arrivé à la conclusion selon laquelle la RTDK n’a pas été neutre dans le traitement des informations politiques dans la mesure où la radio a plus exploité les événements de l’opposition portée par le ticket Tshisekedi-Kamerhe tandis que la RTNC a plutôt penché du côté de Shadari en diffusant largement les événements relatifs à sa campagne.

Kalcind

Rédaction

Rédaction

Coulisses.net, la géante machine de l’actualité RD Congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.