RDC- Lualaba : Une délégation de l’Inspection Générale des Finances contrôle la gestion Muyej

RDC- Lualaba : Une délégation de l’Inspection Générale des Finances contrôle la gestion Muyej
Listen to this article

L’Inspection Générale des Finances (IGF) s’engage résolument à contrôler la gestion financière des exécutifs provincipaux. Le ton a été donné ce mardi 12 janvier 2021 à Kolwezi dans la province du Lualaba que dirige le gouverneur Richard Muyej Mangenz Mans.

Une délégation de cette institution conduite par l’inspecteur Kasongo Elenga en provenance de Kinshasa a annoncé l’objet de sa mission à la vice-gouverneure Fifi Masuka Saini qui l’a reçue en audience.

 » Nous sommes venus faire une mission de contrôle de la gestion de la province. C’est une première mission de ce genre. La mission que vous avez eue l’année passée, c’était des inspecteurs des finances qui étaient venus pour encadrer les recettes de la province et du pouvoir central à Kolwezi. Mais nous, nous venons pour faire le contrôle de gestion, c’est-à-dire concrètement, nous voulons voir, comment ces recettes ont été affectées », a déclaré l’inspecteur Kasongo Elenga.

C’est un vent, mieux une tempête qui risque de faire tomber plusieurs têtes des exécutifs provincipaux, avec des sanctions judiciaires exemplaires. La délégation va associer dans sa mission, le procureur général du ressort.

 » Comme vous le savez, l’inspection s’intéresse aux opérations et aux personnes, c’est-à-dire les personnes qui ont passé ces opérations, ici spécialement, les opérations des dépenses. Quand une inspection passe généralement, s’il y a eu défaut de gestion, il y a des sanctions. C’est ainsi que, après ici, nous irons voir le procureur général pour lui présenter nos civilités (…) Nous travaillons en étroite collaboration avec la justice. Donc, s’il y a des infractions en matière financière, les juges vont s’en charger », a-t-il fait savoir.

La délégation de l’IGF arrive en mission de contrôle de gestion financière de la province du Lualaba à l’absence du gouverneur Muyej Mangenz Mans. Si des traces de megestion, détournement et autres sont découvertes, ce proche de Joseph Kabila va répondre devant la justice.

Substitution du contrôle parlementaire par le contrôle de l’IGF?

L’Inspection Générale des Finances (IGF) serait mise à contribution pour épargner les assemblées provinciales des accusations dont elles font l’objet de la part des exécutifs provincipaux, qui les accusent notamment d’acharnement. Lors de la 7 ème conférence des gouverneurs présidée par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, les gouverneurs(pour la plupart visés par des motions de défiance ou qui déjà été déchus) ont plaidé pour que leur soit accordé un moratoire suspendant les motions de défiance. Généralement, ces sanctions infligées aux gouverneurs par les organes délibérants, sont motivées par des faits comme la megestion, le détournement des deniers publics, etc.

Les présidents des assemblées provinciales présents à cette conférence des gouverneurs, ont rejeté en bloc la demande de leurs partenaires (gouverneurs). Ils ont estimé qu’il faut un contrôle parlementaire sévère et rigoureux, enfin de les aider à bien gérer l’argent des provinces. La mission entamée par l’IGF dans le Lualaba, semble ne pas être sélective. Elle concernera sans doute toutes les provinces. Et par conséquent, si les gouverneurs ont cherché à échapper au contrôle des exécutifs provincipaux et à leurs sanctions, l’IGF les amènera devant des tribunaux, en cas de « défaut de gestion ».

Marc Valentin Kalcind

Rédaction

Rédaction

Coulisses.net, la géante machine de l’actualité RD Congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.