Kasaï oriental : ENERKA et MIBA tendent la main au gouvernement provincial pour faire cesser la grève

Une tripartite ENERKA- MIBA- gouvernement provincial a eu lieu ce mercredi 12 février. Selon le conseiller politique du gouvernement provincial, il était question de demander une aide au gouvernement provincial pour payer les agents ENERKA commis au site de Tshiala et faire cesser la grève.

 » La MIBA est venue présenter une demande d’intervention. Elle reconnait qu’elle doit payer la rémunération des travailleurs ENERKA mais elle se trouve présentement dans une situation déficitaire. Elle a une banque sur place avec laquelle elle a passé un contrat et régulièrement à travers cette banque la paie se fait sans problème. Mais actuellement au niveau de cette banque, il est établi que le compte de la société ENERKA est déficitaire(…) Voilà pourquoi la ENERKA accompagnée de la MIBA est venue soliciter une intervention, un montant pouvant débloquer la situation », a fait savoir Jean-Louis Kabeya à l’issue de cette rencontre présidée par le directeur de cabinet du gouverneur, Elvis Kadiayi.

Le plaidoyer de la MIBA a trouvé gain de cause. Le gouvernement provincial a accepté de voler au secours de cette entreprise enfin de permettre la reprise des activités.

 » Une solution a été trouvée. Ils ont avancé un montant. On a discuté et on a arrêté un chiffre. L’autorité provinciale a été favorable. Il y a une procédure qui a été établie et cela se fera dans les heures qui suivent. La province s’implique pour trouver une solution parce que c’est un problème qui concerne l’intérêt général » a-t-il ajouté.

Rappelons que les agents ENERKA ont entamé une grève depuis le mercredi 12 février. Ils réclament leurs arriérés de salaire. Leur revendication a consisté à plonger la ville de Mbujimayi dans le noir toute la journée. Une situation qui a eu des répercussions sur la desserte en eau potable.

Marc Valentin Kalcind

our payer les agents ENERKA commis au site de Tshiala.

 » La MIBA est venue présenter une demande d’intervention. Elle reconnait qu’elle doit payer la rémunération des travailleurs ENERKA mais elle se trouve présentement dans une situation déficitaire. Elle a une banque sur place avec laquelle elle a passé un contrat et régulièrement à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.