Kasaï Oriental: Grandes richesses pour une population pauvre

Kasaï Oriental: Grandes richesses pour une population pauvre

La province du Kasaï Oriental est l’une des provinces les plus riches de la République Démocratique du Congo en produits du sous-sol. C’est aussi la plus pauvre des provinces de ce pays. Nul n’est besoin des lunettes pour affirmer, mieux confirmer la thèse. La société Minière de Bakwanga MIBA, bien que présentant les allures d’un enfant pauvre, regorge encore beaucoup de minerais exploités jour après jour. Non seulement la MIBA, le Kasaï Oriental a une autre géante entreprise d’exploitation de diamant, la SACIM. Celle-ci est située à Tshibue dans la cité de Boya, territoire de Miabi. Elle produit actuellement plus de dix-mille carats par jour.

Le contraste est pourtant à plaindre. Les populations du territoire de Miabi traversent des conditions de vie plus que déplorables ; pas d’eau, pas d’infrastructures routières, sanitaires et scolaires. Les érosions envahissent toute la contrée, la famine et la misère touchent cette partie de la province au détriment des exploitants chinois qui s’enrichissent sur le dos des pauvres travailleurs mal rémunérés.

Les recommandations autrefois formulées par la société civile n’ont pas encore été prises en compte du tout. Dans son rapport sur l’« analyse de l’impact d’exploitation de diamant par la société congolaise d’investissement minier, sacim/sarl, au Kasaï-Oriental », de 2018, le CRONGD avait appelé la  SACIM à respecter l’accord conclu avec le gouvernement congolais en tenant compte des droits économiques et sociaux des populations par la création des emplois pour les populations locales selon les normes prévues par la législation congolaise en la matière, notamment : le respect du SMIG, de la qualification de travailleur, de salaire décent, du droit de se syndiquer ; La construction de la route en bitume tronçon Mbujimayi-Miabi ; L’approvisionnement des populations de Mbujimayi et ses environs en électricité ; La construction des structures sanitaires et d’éducation au bénéfice des populations du Kasaï-Oriental ; La canalisation des eaux issues du forage des puits d’exploitation et le remblayage de ces derniers souvent à la base des érosions; Aménager des structures agro-forestières devant assurer la protection de l’écosystème et lutter contre le réchauffement climatique. De ces recommandations, rien qu’un début des travaux a été enregistré par coulisses.net jusqu’à ce jour.

Quant à Miba, la situation est plus que déplorable. Plus les jours passent, plus la production augmente et plus le vol intelligent des pièces de diamant de grande valeur devient organisé. Pendant ce temps, les travailleurs de la Miba ne savent pas supporter le cout de la vie. Ils ont du mal à nouer les deux bouts du mois. La crise s’est érigée en mode de vie.

« Un groupe d’individus à l’intérieur de l’entreprise continuerait à détourner la production (diamant) par des retrais frauduleux au sacrifice de l’ensemble des travailleurs qui croupissent dans la misère noire », rapporte le CRONGD Kasaï oriental, une bstructure de la société civile qui avait même  dénoncé mi-mai au cours de sa conférence de presse, le vol d’une pièce de grande valeur marchande appelée  Fancy-green de 2, 30 carats.

 « Si aujourd’hui nous nous réunissons dans cette salle,  c’est pour dénoncer non seulement les injustices liées à l’exploitation des ressources naturelles cas de diamant de la MINIERE de BAKWANGA mais aussi permettre aux auditeurs de connaitre les rapports élaborés par une équipe des experts à la demande de la hiérarchie de cette entreprise de 6 shipment de 2018 à 2019 dont à peu près 3.012,67 carats des diamants de grande valeur marchande ont été soutirée frauduleusement. Pour illustration, le rapport note : « le tableau comparatif de statistique de production et la liste de colisage de shipment  01219 démontre bel et bien que la pierre de diamant FANCY-green de 2,30 carats recherché a été soutiré frauduleusement », avait rapporté le CRONGD.

A ce jour, le réseau mafieux qui soustrait les pièces de grande valeur dans les colis de diamant à la Miba a été démantelé. Les animateurs de ce réseau sont aux arrêts et ont été transférés au parquet depuis jeudi. La population appauvrie et meurtrie du Kasaï Oriental attend avec impatience le dénouement de cette affaire.

Kalcind Marc Valentin

Rédaction

Rédaction

Coulisses.net, la géante machine de l’actualité RD Congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.