RDC- Discours à la nation : Tshisekedi annonce les consultations en vue de la création de l’Union sacrée

Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a, au cours de son adresse à la nation ce vendredi 23 octobre, annoncé les consultations avec les leaders politiques et sociaux de la République Démocratique du Congo, en vue de la création de l’Union sacrée de la nation.

« … considérant que le salut du peuple est la loi suprême, j’ai décidé d’entamer dès la semaine prochaine, une série de contacts, visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs à fin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la nation autour des objectifs pré-cités », a annoncé le chef de l’État.

Il a précisé que ces consultations visent « la refondation de l’action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays ». Tshisekedi Tshilombo a en outre fait savoir qu’il reviendra dans une nouvelle adresse à la nation, à l’issue de ces consultations. Cette fois-là, a-t-il indiqué, il fera part de ses « décisions qui ne n’exclueront aucun cas de figure ».

Sur un ton aussi fort et surprenant, le fils à Étienne Tshisekedi wa Mulumba a dévoilé sa véritable face à ses « coalisés malins ». Il a lancé un signal très fort dans le camp de la Kabilie en lui rassurant qu’il n’admettra en aucun cas, que les intérêts supérieurs de la nation soient piétinés pour des raisons de positionnement politique de certains individus.

« En tant que chef de l’État, représentant de la nation, et symbole de l’unité nationale, j’assure par mon arbitrage, en vertu de l’article 69 de la constitution, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’État. Je réitère l’engagement de mon serment de ne jamais faillir à cette mission sacrée et de ne jamais trahir le Congo. Je ne laisserai aucun engagement politique de quelque nature que c’est soit, primer sur mes prérogatives constitutionnelles et sur l’intérêt supérieur du peuple congolais. Je ne transigerai avec les intérêts supérieurs de la nation. Je ne céderai jamais la moindre portion de notre souveraineté nationale. Je ne ménagerai aucun effort, pour préserver la paix et l’unité nationale ».

Marc Valentin Kalcind

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
11 − 4 =