Kasaï oriental : Le chef de Division de la santé déconseille la manipulation des corps des personnes décédées

Le chef de la division provinciale de la santé, Nestor Bonheur Tshiteku invite la population du Kasaï oriental à éviter la manipulation des corps des personnes décédées. Pour ce cadre de la santé, c’est une façon de lutter contre la propagation des maladies comme la pandémie à coronavirus, le choléra et bien d’autres.

« Lorsqu’il meurt( un être humain), il devient encore un déchet et un objet de transmission des maladies. Donc, lorsque la personne meurt, ce n’est pas pour dire que les germes qui étaient en elle sont décédés. Au contraire ces germes là se multiplient encore davantage et lorsque nous manipulons en désordre ce corps là, nous sommes objet d’infections », a-t-il déclaré ce lundi 14 septembre sur Rtf, une chaine locale.

Docteur Nestor Bonheur Tshiteku invite la population à prendre des précautions pour éviter que ces corps transmettent encore d’autres maladies, non seulement la Covid19, car la transmission ce fait par la voie aérienne. C’est pour cette raison, dit-il, « qu’on évite peut-être des attroupements, parce que, c’est une maladie qui a une forte capacité de transmission ».

Le chef de division provinciale de la santé rassure que les personnes qui meurent quelque soient les causes de leur mort, sont enterrées dignement. Leurs corps ne sont pas jetés. Ils sont préparés « comme tout corps qui est mort ».

Marc Valentin Kalcind

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 + 26 =