Kasaï oriental : D’ici-là, la pirogue de FCC va rester vide( Lazare Tshipinda)

Le gouverneur de province ad-interim et ministre provincial de l’intérieur et sécurité Lazare Tshipinda Kasonga shambuyi a réceptionné ce samedi 14 Novembre le mémorandum de l’UDPS et alliés en marge de la marche organisée pour soutenir les consultations présidentielles. A cette occasion, il a annoncé le déclin et la disparition sans conteste du Front Commun pour le Congo (FCC).

« Au départ vous avez vu ceux qui étaient hésitants dans FCC mais par la suite, vous avez que dans le bateau, tout le monde est venu. On s’est décidé vous et nous, que nous puissions réduire la force de FCC. On a réduit suffisamment cette force. Aujourd’hui ceux qui étaient hésitants sont venus. Vous avez entendu que les gouverneurs des provinces, même ceux du FCC sont venus. Ils ont parlé. D’ici-là, la pirogue de FCC va rester vide.Tout cela c’est pour constituer cette union, une force », a déclaré Lazare Tshipinda, soutenant que « le ciel de la République Démocratique du Congo est serein ».

Professeur en sciences politiques, Tshipinda Kasonga a donné les différentes pistes que le chef de l’État peut exploiter pour renverser la tendance et changer la donne politique en RDC. « Des stratégies, nous en avons », a-t-il rassuré, précisant que le chef de l’État, c’est « la grande force » reconnue par la constitution.

« Même si vous entendez qu’on parle d’une majorité parlementaire, cette majorité parlementaire n’est pas comparable à la majorité populaire telle que nous le voyons aujourd’hui. Il y a la loi qui parle d’une certaine majorité par où est sorti le premier ministre. Mais le président de la République a la force de mettre ce premier ministre de côté, pour reconstituer une nouvelle majorité parlementaire(…) Le président de la République a plusieurs possibilités. Vous allez le remarquer. C’est à cela que nous allons aboutir. Voilà pourquoi nous avons voulu cette démocratie et on l’a fait aujourd’hui. Ce qui se fait aujourd’hui, se fait également à Kinshasa, se fait même dans certaines provinces là où il y a des hésitations. Nous avons des échos à travers notre pays. Partout on marche », a-t-il fait savoir.

Le gouverneur de province a.i a étayé les raisons qui motivent l’urgente nécessité d’une union sacrée pour la nation. Le fait pour le FCC de bloquer par le biais du ministre des finances, toutes les actions du chef de l’État, dont la relance effective de la MIBA et la paie des fonctionnaires, font partie des raisons qui font appel à l’union sacrée.

« La MIBA ici pouvait être redressée. Mais comment voulez-vous, que nous puissions redresser la MIBA avec ceux qui ont comme des clés les finances, ceux qui sont de FCC. Comment voulez-vous comme autrefois la SACIM. Nous voulons bouger la SACIM, on vient nous dire, c’est Kinshasa. Comment voulez-vous tout cela ? Comment voulez-vous que nous connaissions le retard dans le paiement pendant que les finances sont détenues par ceux qui sont à FCC. Voilà pourquoi il faut refaire la majorité. Voilà pourquoi il faut l’Union sacrée », a dit le ministre provincial de l’intérieur et sécurité et gouverneur intérimaire.

Il a remercié toutes les forces vives, toutes les forces sociopolitiques de la province qui sont entrées en dance cette journée, le président fédéral de l’UDPS Mbujimayi qui a su aligner derrière lui, toutes les autres forces, les partis politiques, les ONG, les associations de la société civile, qui ont accepté le mot d’ordre lancé par le président de la République. Lazare Tshipinda a promis de transmettre le mémorandum ce samedi au chef de l’État tout en précisant que l’union sacrée c’est l’ensemble de tous les partis qui veulent cheminer dans la vision du chef de l’État pour un Congo fort, émergent et prospère.

« L’union sacrée c’est-à-dire quoi ? L’union sacrée c’est l’UDPS. L’union sacrée c’est soleil ( parti Écologique). L’Union sacrée c’est RDT. L’union sacrée c’est ASSOFATSHI. L’union sacrée c’est toutes ces forces-là que nous voulons avoir pour gagner. Merci au nom du chef de l’État. Nous vous remercions sincèrement au nom du gouverneur de province qui est absent. Nous voulons remercier toutes les forces vives qui sont ici. Le mémorandum va partir dès aujourd’hui », a-t-il conclu.

Plusieurs partis et associations ont répondu présent à ce rendez-vous politique. C’est notamment l’UDPS, le Rassemblement des Démocrates Tshisekedistes (RDT), Congo Espoir ( du FCC), l’AVC, AFDC, ASSOFATSHI, etc.

Marc Valentin Kalcind

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =