Kasaï oriental : Le député Numbi propose la gestion momentanée du territoire de Katanda par les militaires

Les conflits entre les groupements de Bena Nshimba, Bena Mwembia et Bena Kapuya dans le territoire de Katanda ont été au centre d’une série de pourparlers entre les belligérants pendant près de trois jours, au gouvernorat de province.

Sous l’arbitrage du chef de l’exécutif provincial, les représentants de ces regroupements ont signé un protocole d’accord pour la paix durable dans cette partie du Kasaï oriental. Le député provincial Alidor Numbi wa Kapuya l’un des participants à ces travaux, a annoncé la signature très prochaine du « pacte de sang » ou « accord de non-agression », entre les parties en conflit. Pour y arriver a-t-il proposé, les civils doivent d’abord laisser la gestion de l’entité aux militaires.

« D’abord la paix doit être imposée. La paix ne se négocie pas. Et dès qu’il y a la paix, nous allons demander à ce que pendant trois mois, que les militaires et les policiers gèrent le territoire de Katanda et le secteur de Baluba Lubilanji. Donc, qu’on retire la gestion du pouvoir politique aux civils et qu’on l’accorde aux militaires pour qu’ils imposent la paix. Dès que la paix va régner, trois mois après, on va ouvrir des négociations directes, pour savoir qui est le premier occupant, qui a trouvé qui? Qui est sur la terre de qui? », a proposé l’élu de Katanda.

Il a indiqué que les participants à ces séances ont demandé au gouverneur Maweja de terminer complètement. « De ne pas régler ce problème superficiellement, mais imposer la paix avec les militaires. S’attaquer à la cause, pour que les mêmes effets ne puissent pas être produits », a-t-il suggéré, déplorant le fait qu’il « y a eu beaucoup de morts. Hier on a tué. Avant-hier on a tué. Nous avons des images, c’est horrible de voir. Ça doit se terminer. On doit stopper ça », a-t-il lancé.

Marc Valentin Kalcind

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 + 5 =