Kasaï oriental- 30 juin: Jean Maweja appelle au patriotisme pour bâtir la RDC

Dans son message adressé à la population ce mardi 30 juin 2020 à l’occasion de la commémoration du 60 ème anniversaire de l’accession de la République Démocratique du Congo à sa souveraineté tant nationale qu’internationale, le gouverneur de la province du Kasaï oriental Jean Maweja Muteba a appelé les uns et les autres à cultiver l’esprit du patriotisme et du nationalisme.

Pour lui, comme le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a demandé que ce 60 ème anniversaire de l’indépendance se passe dans la méditation, le patriotisme et le nationalisme « constituent notre dénominateur commun ! Le seul leitmotiv qui doit nous animer en ce jour où nous célébrons le 60 ème anniversaire de notre indépendance, devra être l’amour de la patrie, pour davantage vivifier le slogan le peuple d’abord ».

Le chef de l’exécutif provincial soutient que pour bâtir un pays plus beau qu’avant comme l’indique l’hymne national, il est important que « le patriotisme prime en nous et non les tendances politiques, comme l’a si bien dit le chef de l’État ». C’est dans cette optique qu’il a invité la population du Kasaï oriental à l’amour et à la paix.

« J’invite les Est-Kasaïennes et Est- Kasaïens à transcender les sentiments égoïstes et à profiter de cette journée mémorable, pour méditer sur le devenir du Congo. Que chacun et tous militent pour la cohésion qui préserve l’unité, la paix et la stabilité des institutions dans le strict respect du principe sacro-saint de la démocratie, lequel est la séparation des pouvoirs », a déclaré Jean Maweja.

Jean Maweja a en outre, salué le discours du président de la République, qui a condamné la violation intentionnelle de la constitution par des propositions des lois magistracides. Il précise que « s’obstiner à caporaliser la magistrature, fût-elle la magistrature débout, c’est vouloir la tuer(…) Le peuple Est-Kasaïen se félicite de la position prise par le chef de l’État à l’endroit de ces fameuses propositions des lois qualifiées de magistracides ».

Marc Valentin Kalcind

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.