Kasaï oriental : La société civile salue la décision de l’UDPS de lui réserver un poste

Kasaï oriental : La société civile salue la décision de l’UDPS  de lui réserver un poste
Listen to this article

Au cours d’une interview accordée à coulisses.net ce lundi 19 août, la coordonnatrice du Centre Féminin de Formation et d’Information pour le Développement CEFIDE a salué la décision de l’UDPS d’accorder à la société civile un poste ministériel dans son quota. Elle motive son appréciation par le fait que la société civile est le partenaire de l’État.

 » je pense que c’est une bonne chose dans le sens que la société civile a des rapports de partenariat avec le gouvernement ou avec l’État congolais. Dans ce cadre là, si le parti au pouvoir estime qu’il a besoin de l’apport de la société civile dans le gouvernement pour faire avancer les choses, pour que la société civile apporte ai travers de ce ministère sa pierre à l’édifice, nous ne pouvons qu’applaudir ce geste » a déclaré Gertrude Ndaya

Elle soutien que l’Union pour la démocratique et le progrès social en tant que parti politique, n’était pas obligé nécessairement à accorder un poste à la société civile. « S’il l’a fait, ce qu’elle estime que la société civile fait un travail qui est favorable à la société et qu’elle peut amener aussi sa contribution »

La députée nationale honoraire indique que ce n’est pas la première fois que la société civile a des postes dans le gouvernement.

« Ce n’est pas la première fois que la société civile a des postes au niveau du gouvernement. Avant le dialogue inter-congolais, la société civile a été sollicitée pour apporter son concours, pour qu’elle fasse partie du pouvoir ou des institutions. Pendant la période de la transition, la société civile a eu à occuper des postes de responsabilité, des postes de prise des décisions, des postes au niveau des différents ministères et aussi au niveau des parlements. Même après la transition il y a des experts de la société civile qui ont été sollicités pour occuper des postes ministériels au sein du gouvernement.  » a fait savoir Gertrude Ndaya.

L’actrice de la société civile insiste sur le fait que l’octroi d’un poste à la société civile ne peut en aucune façon lui donner une tendance ou une coloration car l’UDPS l’a fait en âme et conscience sans avoir reçu une demande préalable.

 » la société civile n’a pas été quémander un poste à l’UDPS. Elle a décidé de donner un poste à la société civile en âme et conscience.

Au cours de cette interview Gertrude Ndaya a tenu à l’unité de la population congolaise. Pour elle « Que ça soit ceux qui sont au pouvoir, que ça soit ceux qui sont dans l’opposition, que ça soit la société civile, nous disons que nous travaillons pour le mieux être de la population. Si nous pouvons arriver à mettre nos efforts ensemble pour le bien de cette population, regarder dans la meme direction, ces étiquettes là, ça n’a pas sa raison d’être. Nous travaillons tous pour l’intérêt de nos communautés. »

L’unité est pour elle le socle de tout. Elle permet de mettre de côté toutes les divergences.

 » Si nous travaillons ensemble il n’y a plus d’UDPS, il n’y a plus de PPRD, il n’y a plus de ceci ou de cela, non. Il n’y a que des congolais, le peuple congolais qui nous unit et pour lequel nous devons travailler » estime-t-elle

Si au Kasaï oriental le poste accordé à la société civile est une bonne nouvelle, ailleurs, sous d’autres cieux, dans d’autres provinces, les discussions sont sur le type de société civile contactée par l’UDPS pour cette offre.

kalcind marc valentin

Rédaction

Rédaction

Coulisses.net, la géante machine de l’actualité RD Congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
19 × 4 =